Bienvenue sur le site de la commune de Nohèdes

Accueil > La commune > La réserve naturelle

La Réserve Naturelle Nationale de Nohèdes

Un territoire aux paysages diversifiés résultats de caractéristiques naturelles et anthropiques variées

Créée dès 1986, la réserve naturelle de Nohèdes (RN de Nohèdes) est située sur le massif du Madres-Coronat, dans les Pyrénées-Orientales, aux confins des départements de l’Ariège et de l'Aude. Ce massif, situé à l’extrémité nord-orientale de la chaîne des Pyrénées, occupe une zone intermédiaire entre les montagnes méditerranéennes et les premiers hauts sommets pyrénéens.

L’altitude de la réserve est comprise entre 750 et 2 459 m, et a une superficie de 2137 ha. Elle occupe largement le flanc nord du mont Coronat, mais aussi la haute vallée de Nohèdes jusqu’à son point culminant, le Roc Negre.

Une géologie diversifiée résultat d’une histoire mouvementée

Les Pyrénées sont le résultat de cycles orogéniques successifs à l’origine d’une diversité de substrats géologiques. La faille de Mérens scinde le territoire de la réserve en deux parties,approximativement d’est en ouest suivant la rivière de Nohèdes et passant par le Coll de Portus. Quatre grandes formations sont présentes :

  • Au sud-est le massif du mont Coronat est composé de calcaire et schistes du Paléozoïque.
  • Dans la partie centrale de Montellà jusqu’au Pla del Mig, les terrains sont constitués essentiellement des schistes du Paléozoïque inférieur.
  • On trouve les granites et autres formations plutoniques d’origine hercynienne dans la partie la plus haute, des cirques glaciaires du Gorg Estelat et du Gorg Blau jusqu’au sommet de la réserve (Roc Negre, 2 459 m).
  • Enfin des dépôts glaciaires et tardiglaciaires recouvrent le pied des cirques, le secteur du Gorg Estelat ainsi que le fond de vallée jusqu’au hameau de Montellà vers 1 200 m d’altitude

A savoir




Il y a donc une formidable diversité géologique dans la réserve, depuis le village de Nohèdes pour se rendre jusqu'au Roc Negre via le Gorg Estelat.


Un climat à la charnière entre les influences méditerranéenne et océanique

Part sa situation géographique, la vallée de Nohèdes bénéficie dans ses parties basses d’influences méditerranéennes, alors que ses sommets sont davantage soumis aux perturbations océaniques. Le nombre moyen de jours de pluie par mois (sur 30 ans)varie entre 5,9 (janvier) et 10,3 (mai), pour 92,3 jours de pluie par an. Cependant, les amplitudes sont importantes et variables selon les années.

Au regard des maxima absolus de précipitations mensuelles sur 30 ans, on peut qualifier le climat nohédois de climat montagnard péri-méditerranéen (précipitations parfois abondantes et violentes sur de courtes durées). Le nombre moyen annuel de jours de neige au village est de 18,4 jours (calcul entre 1970 et 1987). Quant aux températures, elles varient de 4,7°C (janvier) à 18,8°C (août) en moyenne, avec une moyenne annuelle de 10°C (entre 1985 et 2004).

Ces caractéristiques climatiques jouent un rôle important dans la disponibilité des ressources fourragères et sont donc une contrainte importante pour les activités d’élevage,d’autant plus que les précipitations estivales sont très irrégulières d’une année à l’autre.

Des formations végétales diversifiées

Les étages de végétation que l’on rencontre sur la RN de Nohèdes de bas en haut sont les suivants : L’étage supra méditerranéen (jusqu'à 1 100 m en versant nord et 1 300 m en versant sud) ; l'étage montagnard (jusqu'à 1 500 m en versant nord et 1 700 m en versant sud) ; et l'étage subalpin.

Ces différentes séries de végétation confèrent à la réserve une diversité de paysages :

  1. La partie sud, comprenant le versant nord du mont Coronat et la moraine de Montellà est essentiellement forestière et l’on y rencontre d’ailleurs divers types de forêts : des forêts supra méditerranéennes (chênes vert) aux forêts subalpines (pins à crochet), en passant par les forêts montagnardes (hêtres et pins sylvestres). Elle comprend aussi des éboulis et escarpements rocheux.
  2. La partie nord s’étend du Coll de Portus-Montellà aux sommets de la réserve en comprenant les cirques et les étangs. Elle est principalement composée de landes, de pelouses subalpines, d’éboulis et de parois rocheuses.


Un patrimoine naturel à protéger

La diversité des expositions et des substrats géologiques, combinée à un gradient altitudinal important confère à la RN de Nohèdes une grande richesse en habitats et espèces remarquables.

Flore

L’intérêt botanique du territoire de la RN de Nohèdes est connu depuis plus de deux siècles et a principalement motivé la création de la réserve.

Parmi les 1 167 taxons recensés dans la commune, 103 ont été retenus comme taxons d’intérêt patrimonial dont 86 sont à l’intérieur de la réserve. L’une de ces espèces, l’Alysson des Pyrénées (Hormatophylla pyrenaica),est une micro-endémique des falaises nohédoises du mont Coronat.

Faune

La richesse faunistique de la commune de Nohèdes est également exceptionnelle.

À titre d’exemple, nous pouvons citer :


  • Des espèces endémiques des Pyrénées comme le Desman des Pyrénées (Galemys pyrenaicus) et l’Euprocte des Pyrénées (Calotriton asper) ;





  • La présence de fortes populations d’ongulés sauvages (chevreuils, cerfs élaphes, sangliers,isards, mouflons) dont la présence joue vraisemblablement un rôle non négligeable dans la disponibilité des ressources fourragères pour le bétail ;
  • La présence d’oiseaux montagnards emblématiques comme le Gypaète barbu (Gypaetusbarbatus), l’Aigle royal (Aquila chrysaetos), le Faucon pèlerin (Falco peregrinus), le Grand Tétras (Tetrao urogallus), etc., aux côtés d’un riche cortège de passereaux dans le bas de la vallée : Bruant ortolan (Emberiza hortulana), Fauvette à lunettes (Sylvia conspicilliata), etc. ;
  • Une très forte richesse entomologique des milieux ouverts avec notamment 721 espèces de lépidoptères recensées sur le territoire de la commune, dont des espèces patrimoniales comme le Nacré de la bistorte (Boloria (Proclossiana) eunomia) ou encore le Damier de la succise (Euphydryas aurinia aurinia) présents sur l’espace pastoral.
  • À noter également la grande diversité orthoptérique (64 espèces sur la commune), occupant essentiellement les milieux ouverts.

Habitats

Une première cartographie des habitats avait été entreprise dans les années 2000. Celle-ci manquant de précision sur certains secteurs, un affinage est en cours de réalisation, notamment pour les habitats de landes et de pelouses.

Pour le moment, d’après les différentes études cartographiques réalisées dans la RN de Nohèdes, 61 habitats ont été répertoriés.

Concernant les habitats des milieux ouverts, la réserve compte huit habitats différents de pelouses subalpines (Code Corine (CB) 36) qui occupent 1/10 de la surface. Ces pelouses recouvrent les parties hautes de la réserve, les fonds des cirques, les plats d’altitude et les crêtes de la réserve, ce qui correspond aux secteurs d’estive des troupeaux.

La réserve compte par ailleurs trois types de prairies humides et mégaphorbiaies et deuxtypes de prairies mésophiles (CB 37 et 38) dans les secteurs allant de Montellà jusqu'à l’Estany del Clot, qui correspondent aux quartiers de demi-saison et d’hivernage des troupeaux.

Pour en savoir plus

L'organisme de gestion de la RN de Nohèdes est l'association gestionnaire de la réserve naturelle de Nohèdes (AGRNN), créée en 1986.

Qu'est-ce qu'une Réserve naturelle ? Quelles sont ses missions ? Quelles différences avec un PNR ? La réglementation ? vous trouverez les réponses ici.